jeudi 6 décembre 2007

Grogne sur le pouvoir d'achat, les militaires rejoignent les rangs

Ils n'ont pas le droit de se syndiquer ou d'adhérer à un parti. Au sein même de l'armée les représentants des "salariés" sont tirés au sort parmi des volontaires.

Malgré tous ces verrouillages, les militaires ont quand même pût faire part de leur grogne à travers un communiqué du Conseil de la fonction militaire de l’armée de terre (CFMT).

L'origine de ce coup de gueule ? Le 29 nov, Sarko promet aux gendarmes une grille de salaires plus intéressante que pour les autres militaires.
Encore une fois c'est le modèle de la France à 2 vitesses qui prime.
Effectivement il vaut mieux monter les salariés les uns contre les autres, qu'ils continuent à se plaindre de la patate supplémentaire dans l'assiette du voisin, ça leur évite de lever la tête vers l'estrade où quelques uns se partagent le veau rôti. (je sais l'image n'est pas terrible...).

Mais comme Sarko l'a dit à la télé, "y'a pas d'argent ds les caisses" comprendre "après les 15 milliards de cadeaux fiscaux faient aux plus riches, y'a plus rien pour le tiers état" alors l'université, la santé, le logement, la culture, la recherche ... ça attendra ...2012.

1 commentaire:

ev test a dit…

Oui,j'avais vu cet article, effectivement j'avais été assez halluciné, je ne pensais pas que la crise du pouvoir d'achat allait se loger là aussi.
Discuté ce soir avec une veuve d'un marin, rencontrée par hasard au cour d'un collage (eh oui, c'est ça aussi, le charme de Brest), qui nous faisait paxrt de sa difficulté à vivre avec sa pension de veuve... Elle avait sacrifié toute sa vie professionnelle pour pouvoir suivre un mari muté tous les deux ans, et souvent à l'étranger. Résultat, aujourd'hui, elle n'arrive plus à joindre les deux bouts, etmange des pates sans beurre et sans fromage pour la première fois de sa vie, à 75 ans...
L'Etat a-t-il décidé, finalement, d'abandonner en rase campagne ceux qui ne peuvent pas se faire entendre ?